Dieu est triste


Dieu a chassé Adam :
L'Éden est vide sans lui.
De l'Éden Ève est partie :
Vide est le Paradis sans elle.

Il ne reste au jardin qu'un pommier
qui ne donne plus de fruits.
Plus d'animaux, plus d'oiseaux
le Serpent aussi s'est enfui.

Il reste aussi quelques anges
assis devant son trône,
Certains debout derrière lui
agitant des palmes :
les derniers anges soumis.
Ailes blanches, auréoles,
peau diaphane
œil bleu adorateur...

Mais Dieu est triste.
Dieu s'ennuie
de sa plus belle création,
ces êtres à son image,
homme et femme
aux jambes longues
foulant l'herbe du jardin,
illuminant le jardin.

C'est fini.

Il les a jetés sur la terre, nus,
comme des rebuts,
comme des malappris.
Dieu, comme il s'en veut !

Aujourd'hui ils occupent toute la terre.
Ils ont levé le poing contre Lui.
Aujourd'hui, ils ricanent à Son nom.

Ils sont devenus laids,
ils s'entassent dans des lieux sordides,
ils se reproduisent et meurent comme des mouches.
Ils font exploser des engins terrifiants,
hallucinants,
Ils bravent les étoiles.

Ils ont choisi :
à jamais ils se sont détournés de Lui.

Dieu, impuissant, regarde les champs de mines,
les frères égorgeant les frères,
les femmes vendues comme de la viande,
les enfants au ventre ballonné,
les foules se prosternant en son nom,
dans de faux temples,
avant d'aller poser des bombes.
Les puissants, qui bâtissent des tours
pour le braver.

Les assassins.
Les victimes entassées.
Tant de victimes.

Jamais Dieu ne sera pardonné.

Alors, alors,
Dieu pleure.


06/09/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres