MELANCOLIE

3 appréciations
Hors-ligne




MELANCOLIE

Mélancolie, mélancolie, ton allégresse,
Dont la morbidité s'invite à point nommé ,
Nous accompagne dès qu'une page est tournée,
Plus suave que n'est la banale détresse

Tu t'installes en maîtresse, comptant sur la durée.
Mélancolie, mélancolie, tu nous presses
De revenir toujours, sans cesse, sur nos regrets
Et tu fais de nos cœurs un havre de molesse

Aux horizons toujours fermés par un brouillard
Accaparant les gris et les roses cafards
Qui flottent, lourds, dans la mémoire anesthésiée.
Mélancolie, mélancolie, je vais noyer

Cette langueur cannibale dans les ronciers
D'une passion qui prend et mon cœur et mon âme.
Tu peux garder ton héritage particulier
Adieu, adieu, je suis amoureux d'une femme.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres