Vais-je en griller une petite ?

0 appréciations
Hors-ligne
Tu investis, patient, dans les bâtons qui puent,
Avec, au fond du cœur, l'espoir d'un bon cancer.
Bien sûr, le beau jour vient où ses belles griffes t'enserrent,
Avec leur long cortège de métastases repues.
Garde-toi de pleurer sur ton inconséquence !
Il faut te rappeler que tu es né sapiens :
Si le crabe avait pu t'effrayer de ses pinces,
Mais qu'il était aisé d'agir en conséquence
Et de respirer l'air, ce bienfait tutélaire !

Qu'importe le bâton pourvu qu'on soit repus
Que nos poumons déchantent
L'air est trop insipide
Il nous faut des poisons
Pour perdre la raison
Il nous faut pour notre âme
Des ailes, pour s'envoler.
Nous sommes tous mortels
Cela nous le savons
Pourquoi vouloir ici à tout prix s'incruster :
Oui peut-être nos corps, fatigués
Voudraient se suicider
Et pourrir dans la terre
Tandis que notre esprit
Comme une fumée bleue
Ailleurs va s' envoler.


0 appréciations
Hors-ligne
Des prothèses, ma mère, pour être plus belle…
Des poisons, mon père, pour que la poubelle
Accueille un peu plus tôt notre corps en lambeaux,
Comme si un esprit brandissait le flambeau…
C'est la publicité qui dicte nos désirs,
Alliée au cinéma, et nos pauvres plaisirs
Ne sont que le reflet de ce qu'on veut qu'ils soient,
Si bien qu'on peut rêver d'une volonté à soi…

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres