En novembre

Un oiseau s’est posé sur la branche du vieux frêne,
inconscient du trépas.

Il s’est posé pour chanter une dernière fois :
Pluie de Novembre, il ne reviendra pas.

L’eau tombe doucement sur l’herbe et sur le toit,
sur les branches tombées du grand arbre,
celui qui a longtemps vécu là :
un grand frêne malade, débité en tas de bois.

Je sais qu’un autre frêne va pousser, ou même
un saule, un peuplier.

Je sais qu’en décembre les oiseaux vont périr par milliers :
ils ne reviendront pas.

Mais les corbeaux vont envahir le ciel de janvier,
en troupes affamées, portées par les grands froids.

Les champs seront immenses, les forêts blanches,
et on entendra dans le silence le claquement des fusils
emplissant le ciel d’effroi.

L’oiseau est tombé de sa branche…
La nature a ses lois.
__________
6 novembre 2010



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres