Une flaque

C’est une flaque d’eau parmi tant d’autres, sur un parking, une route, ou un chemin de campagne. Peu importe sa localisation. Vous rendez-vous compte ? Cette petite mare n’a qu’une existence éphémère, et pourtant, tout y est : l’illusoire faussement immobile dans ses reflets diaprés ou bruns où l’on peut voir des mondes. Des formes de nuages et de lumières… des objets mystérieux suspendus ou tournoyant dans le vide.

 

Je me penche pour mieux regarder, je plisse les yeux. Mon Dieu… Que vois-je ? Des vies inimaginables se déroulant à une vitesse folle dans les vapeurs de mercure. Des empires trop grands pour être mesurés, des peuples trop nombreux pour être dénombrés… là, sur ce minuscule caillou. Des civilisations qui se font et se défont le temps d’un battement de cœur. Des conflits féroces entre d’autres Amériques et d’autres Japons. Des ballets de diplomates pour sauver un territoire grand comme une cellule de hanneton. Des passions troubles, des amours malheureux finissant dans le poison ou l’océan. Des concerts, des tragédies jouées en plein air, sur de petites planètes où le soleil va bientôt s’éteindre, sous les applaudissements d’hommes en frac et de dames en tenues de soirées. Tout ce qui existe ou a existé, et même, des fous, des mendiants et des sages.

 

Et puis aussi : un bureau, le halo d’une lampe et quelqu’un qui écrit, penché sur le bureau…

 

Un coup de vent passe sur la flaque. Des univers sont effacés d’un coup, brouillés dans les ondes. Je lève les yeux et vois alors une larme accrochée au bord de tes cils. Va t-elle tomber ?

Alors, je saute à pieds joints dans la flaque. Tu éclates de rire, tu sautes avec moi dans l’eau, et la larme est bue par la pomme de ta joue.

 

Décembre 2010

Edité le 1/08/2011

 



01/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres