Un chant pour la Terre

 

Je veux chanter la Terre et tous ses éléments
A mes frères humains qui n’en n’ont point pitié :
Son sillage bleu-vert dans l’espace effrayant
Autour de ce soleil qu’elle a toujours aimé.

 

Je vois rouler toujours ses puissants océans,
Ses oiseaux gris et blanc jouant avec la vague,
Goélands oublieux des humains infamants.
-Terre comme un joyau posé sur une bague.

 

Planète qui déploie ses immenses prairies,
Jusqu’aux déserts brulants, jusqu’aux montagnes fières.
Terre avec ses forêts, ses déserts infinis,
Un miracle parfait dans le noir univers.

 

Terre bien ferme, sous nos pieds pour y danser :
On entend résonner des tambours, des chansons
Trilles du rossignol, ou guitare attristée
Dans les soirs parfumés, dans les étés si longs.

 

Terre, avec tes pierres, Terre tu es ma mère
Et je m’endors repus par le lait de ton sein.
Terre que l’on blesse, tu peux être en colère,
Contre tes tous tes enfants belliqueux et hautains.

 

Que viennent l’hirondelle et l’aigle des glaciers
Survoler tes vallées, planer sur tes hauts pics,
Vers les cieux scintillants, les ailes déployées
Au grand vent éternel de l’élan poétique.

Edité le 14 mars 2011



21/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres