Chanson du désamour

 

Comment chanter le désamour
Quand le soleil joue au jardin.
Derniers éclats : un mois chagrin
Me caresse encor’ à rebours.

 

Mais je chante le désamour :
Cette blessure est en mon cœur.
Inutiles seraient mes pleurs ;
Je veux chanter aux alentours.

 

J’ai mis ma lyre à l’unisson,
Trouvant le « la » dans cette absence :
Cordes, vibrez dans le silence.
Septembre, écoute ma chanson.

 

Chantons le désenchantement ;
Chantons les anciennes promesses,
Les espoirs naufragés, tristesse,
Le corps secoué de sanglots lents.

 

Le désamour est à ma porte ;
L’enfant est mort : pourquoi veiller ?
Si ce n’est murmurer, chanter
L’amour mort-né que Dieu emporte.

 

Mon cœur est las, mais ce cœur bat
Pour la chanson du désamour
Il bat encor’ comme un tambour ;
Juste à la nuit, après combat.

 

Il chantera le désamour ;
La vie trop lente et l’impatience
De s’arrêter sans violence
Puisqu’il ne fut empli d’amour.

 

Prince, si vous pouvez entendre
Le triste chant du désamour :
Prenez donc ma vie à son tour,
Faites s’envoler loin ses cendres;

 

Qu’elles volent jusqu’en Orion,
Dans la lointain des galaxies,
Pour chanter, chanter l’infini,
Sans but, sans mémoire et sans nom.

_________

11 septembre 2010



04/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres