Coucher de soleil

Vendredi  à 13:50:24

 

Voici que le soleil se noie dans l’océan.
Les pieds baignés d’écume on va très lentement,
Les yeux sur l’horizon, son théâtre céleste
D’écharpes déchirées qui vont mourir à l’ouest.

 

Le ciel sur les eaux pâles a des couleurs d’ivresse.
On marche sous le vent, abreuvés de tristesse.
On est comme en prière -on en joindrait les mains
Pour se fondre au décor sans connaître demain.

 

C’est un enchantement qui maintenant nous guette
Dans l’air embaumé s’allument des feux, des fêtes
Par delà les dunes, par delà les grands pins,
Sentinelles du soir distillant leurs parfums.

 

On est soudain figés -nos fronts se touchent presque
On voit le soleil qui dessine ses fresques
Puis sombre doucement dans la gloire et les pleurs
Sous l’horizon salé, vaste comme nos cœurs.

 

On reste un temps aveugles, maintenant on sait.
Tu me dis : « Vois l’éternité, c’est le moment
Où tout va se taire, se figer dans l’instant. »
Tu me dis « vois », et pour toujours tu disparais.

_________

9 avril 2010



12/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres