La reine des neiges

La Reine des Neiges, de ses longs doigts très fins,
Peut toucher à l’âme même les malandrins :
Effleurant dans un songe, d’un ongle de cristal,
Une corde cachée, qui vibre et qui fait mal.

Souveraine glacée des bleuités exquises,
Elle court les sommets et les longues banquises.
Drapée des mille éclats de ses nuits boréales,
Elle a des yeux saphir et un cœur diamantal.

Elle règne aux confins de blancheur irréelle,
Muette éternité, dans l’espace cruel,
D’étoiles parsemé, que les poètes rêvent
A la fenêtre obscure où la lune se lève.

Mais si une nuit elle vient vous visiter,
Vous aurez un frisson devant tant de beauté.
Vous n’oublierez jamais son sourire d’opale,
Ni les longs doigts gelés touchant votre front pale.

Vous vous réveillerez avec une blessure
Et vous vivrez toujours avec cette gerçure.
Inutile pourtant, de vouloir l’appeler :
La Reine des Neiges ne faisait que passer.
___________
Jeudi 28 octobre 2010



04/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres