Extrême limite

Arrivée à la lisière entre l'insoutenable et l'irréalité,
où le temps s'est figé.
L'air qu'on respire est sirupeux comme un bain d'huile.
Que faire.
Un tremblement dans les mains, vertige ;
une fièvre molle,
une fuite d'être, par la tête,
par le corps.
Plus d'ici, plus qu'un non lieu,
ici ou là...
Perte de contrôle du corps.
Quelque chose d'irrémédiable s'est passé,
on ne sait pas quand.
On s'imagine mort.
Du mal à garder les yeux ouverts.
Même plus la simple velléité de vouloir.
Quand l'esprit lâche
On ne sait plus quoi dire,
On peut à la rigueur écrire,
ou plutôt aligner des signes noirs sur le papier.
Et la pluie continue de tomber.
___________

19/07/2011





5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres