Instantané

Face à la rue de la Gaité,
Une terrasse par le soleil
de novembre chauffée.
... Une bière à 10 heures,
en regardant les passants passer,
et les feuilles qui s'envolent
dans le ciel lavé.

Comme on est gai,
comme on est gai :
c'est une douce matinée.
Instants volés,
instants de liberté.

Et je rêve en me disant :
"Pourquoi rentrer ?"
Partir à l'aventure,
emprunter n'importe quel train,
en partance,
sur n'importe quel quai.
Où emmènera t-il ce train ?
Loin, bien loin de cette campagne
qui me crie son silence gelé
où tout espoir est mort
sur les anciens sentiers.

Et si je partais, oui,
si je le faisais ?
Pourquoi s'enfermer
entre ces murs étroits.
Pourquoi continuer à regarder
pleurer les saisons
sur les pelouses dévastées.
Vers quelles rencontres ?
Belles rencontres inopinées.

Revivre
Recommencer
Comme si cela n'avait jamais été.


05/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres