Le bleu

Déclinaison de bleus :
où je vais à la dérive,
prête à chavirer
dans le bleu indigo,
le bleu de la mer,
le bleu fragile, infini des sphères
le regard plongé, noyé,
dans le bleu sans fin ni fond
de tes yeux.


Et je rêve : les robes en coton bleu,
dentelles, tabliers,
fillettes aux fins cheveux,
qui jouent à la marelle
avec leurs rubans de soie bleue,
sautant, rires éclatants,
tout en haut, vers le ciel
d'asphalte bleu.
 
Et je vois comme hier
le bleu des encriers,
le bois  des pupitres blessés,
gravés au couteaux,
imbibés d'encre bleue,
les ardoises bleues,
les doigts tachés de bleu ;
le froid qui givre les vitres
des matins bleus.
 
Les genoux pleins de bleus;
les bleus au coeur,
le sang bleu qui fait saillir nos  veines,
le beau, l'effroyable bleu
de nos peurs sidérantes :
nos peurs bleues.


Le bleu qui m'attire,
aimant bleuissant,
profond, sans fond,
où mon regard se perd
en camaïeux de bleu.

_______

Septembre 2011
(c) INVaSioNS PoéTiQueS



17/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres