No limit

Les pieds plantés en terre,
le front dans les étoiles,
les bras ouverts,
dans le matin, dans la nuit
face au vent, debout.
C'est l'instant étincellant
avant le pas, avant le bond,
un arc, une spirale,
un pont d'or et de poussière.

Lumière de l'infime danse,
immense, de l'univers,
des particules de matière
tournant follement
 au bord du verre,
sans le vertige et sans la vague,
levée par le vague
de l'âme.

Et puis joindre les mains
vers les autres mains,
les autres matins,
tous les lendemains,
de l'autre côté regroupant
tous les ruisseaux taris
en un seul fleuve inoui.

Puis ouvrir la bouche
pour laisser passer
l'esprit,
et que le son de la voix,
unique
résonne à l'infini.

2/04/2011



30/07/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres