Sainte Araigne

La sainte Araigne à la toile accrochée
Surveille patiemment les insectes dorés.
La reine Araigne, dans l’ombre tapie,
N’a pas trop d’yeux pour son grand appétit.

 

La noire Araigne n’est jamais visible
Pour les mouches vertes qui sont sa cible.
Un rayon parfois vient frapper la toile,
Brillant soudain comme une frêle étoile.

 

Détrompez-vous : ces fils là sont d’acier.
L’Araigne elle-même doit s’en méfier.
Ne pas prendre les raccourcis, spirale
Où va la perdre cet obscur dédale.

 

Ou l’ Araigne restera engluée,
Au fil collant qu’elle a si bien tissé.
Aux cotés des victimes vrombissantes
Mourra de faim la bête répugnante.

 

La reine Araigne au travail magnifique
Connait à fond la toile dramatique.
L’ Araigne court avec allégresse
Haut et bas, droite et gauche, avec justesse.

___________

5 octobre 2010

édité le 19 septembre 2011

 

 



20/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres