Oui, que vienne l'automne

 

Maints automnes déjà ont sonné à ma porte,
Expirant sur le seuil en longs et doux soupirs.
Je les ai tous aimés, selon mes souvenirs
Pour leur langueur chagrine et pour leurs feuilles mortes.

 

L’automne a sa beauté, elle est d’une autre sorte.
Je vois le chaud soleil lentement s’adoucir ;
Les champs sont labourés, la terre va dormir ;
Des oiseaux resteront, c’est tout ce qui m’importe.

 

L’automne triste et vieux nous apporte ses fruits.
L’écureuil les ramasse et les cache sans bruit :
Il mangera chez lui pendant le rude hiver.

 

Et la mésange bleue, du fond de son nichoir,
Au printemps sortira, se nourrissant des vers
Qu’aura semés la mort pour lui donner espoir.

_________

17 septembre 2010



04/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres