Rêvasseuse

 

Rêvasseuse je rêvasse
Tout au long des jours qui passent,
Le nez en l’air, en rêveuse,
De toute chose oublieuse.

 

J’ai les yeux toujours aux nues
Et je me perds dans les rues.
Ma maison est un bazar
Et ma tête un vrai foutoir.

 

Je ne fais jamais mes comptes.
Je suis pauvre et n’ai pas honte
De marcher mal habillée
Dans mes chaussures élimées.

 

Je préfère rêvasser,
La tête en l’air paresser.
Laisser les mots me venir
Dans un souffle ou un soupir.

 

Je ne vois pas les infos :
La télé, c’est chiant, c’est faux.
Le monde est en désarroi
Mais c’est pas ma faute à moi.

 

J’ouvre un livre, je le ferme.
Il m’embête avec ses termes
J’aime pas les philosophes
Ce sont de vraies catastrophes.

 

Je traine dans ma maison,
Mal peignée et en chaussons.
Qu’y a t-il à l’extérieur ?
Peu de chose de valeur…

 

J’allume une cigarette,
La fumée monte à ma tête,
Puis sirote un peu de vin,
Me foutant des lois Évin.

 

Je ne suis pas un modèle
Ce sera pas éternel.
Mais je m’en fous, voyez-vous
J’ai perdu confiance en tout,

 

Si ce n’est de rêvasser,
Avec les mots m’amuser.
Ils sont ma consolation,
Prière et absolution.

_________

12 avril 2010



23/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres